Un petit vote toutes les deux heures !

Edward Nygma - C'est moi qui pose les devinettes.


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Mer 24 Juin - 13:51

Edward Nashton
Je suis une Question pour ce monde

Edward Nygma

Fiche d'identité
► Nom complet : Edward Nashton
► Surnom(s) : Edward Nygma, the Riddler, le Sphinx, l'Homme-mystère
► Âge : 28 ans
► Nationalité(s) : Américaine
► Statut civil : Célibataire
► Résidence : Shinatown, de Midtown (sinon Arkham)
► Métier : Criminel à temps plein
► Groupe : Patient d'Arkham
► Affiliation : Ses propres intérêts

► Célébrité : Cory Michael Smith
► PV/Scénario/Inventé : Pv

Signalement

Chapeau melon et bottes de cuir. Sans humour, la première chose qui distingue le presque trentenaire, c'est son couvre-chef dont parfois, un point d'interrogation se laisse deviner, comme un rappel de son pseudonyme, le sphinx, celui qui pose les énigmes. Il arrive que cette ponctuation qui invite à l'interrogation se retrouve ailleurs mais ses adversaires et ses victimes poseront toujours l’œil dessus dans tous les cas. D'ailleurs, il ne quitte jamais sa canne qui en a la forme. Cependant, celle-ci n'est pas un simple accessoire, soyez-en sûr. En effet, elle lui sert d'arme improvisée à quelques occasions mais surtout, il l'utilise pour contenir des données informatiques, comme brouilleur ou toute autre fonction en lien avec les machines, connecté ou non. Le monde s'étant nettement modernisé en quelques décennies, le sphinx sait en trouver les faiblesses et les utiliser à bon escient. C'est-à-dire pour ses propres intérêts.

Comme la majorité des criminels, il se distingue par un costume à nul autre pareil et cela commence par une couleur peu commune : le vert. C'est la première chose qui frappe les esprits. Pourquoi le vert me diriez-vous. C'est assez simple en faites. Il s'agit d'une couleur ambigüe qui rassemble tout ce qui est instable. Cependant, l'instabilité rime ici avec tout ce qui change, ce qui évolue. L'enfant devient vieux. La graine devient un fruit. La chance devient malchance. Une autre couleur apparait également sur sa tenue, parfois son masque et ses gants, parfois seulement sa cravate. Le violet est son inverse. C'est la couleur de l'équilibre, la stabilité, l'involution. Si le vert est le passage de la mort vers la vie, le violet est la fin de cette vie. C'est la couleur du deuil. Même les rois la portaient.

En dehors de son style vestimentaire, qui peut laisser à désirer pour un œil lambda. Venons en à ce qui fait de l'homme, l'homme. Edward porte une chevelure auburn, c'est-à-dire un brun qui penche vers le roux. Ses yeux sont noisettes et son regard méprisant. Il peut lui arriver de porter des lunettes en dehors de ses crimes. Sans doute une fatigue dût à ses nombreuses heures d'informatique. Quelques taches de rousseur se sont déposés sur ses pommettes, assez légères d'ailleurs pour paraitre inaperçus. A moins d'être tout près de lui. Il a un corps fin et des épaules légèrement voutés. C'est un physique d'esprit et non d'action. D'ailleurs, il est un bien piètre combattant. Cependant, il compense son manque de force par une rapidité accrue, ce qui lui permit d'échapper de nombreuses fois à la police, fuyant à temps en plus d'avoir très souvent des longueurs d'avance sur le plan intellectuel. Il prend soin de son physique même si moins que son esprit. Cependant, il aime se donner en spectacle et de se fait, il prend soin d'être toujours présentable.




Antécédents psychiatriques
Que fait un homme qui s’interroge sans cesse ? Il pose des questions. Edward a toujours été un enfant curieux et avide de savoir. C'était un enfant solitaire et peu sociable et il a gardé ces traits de caractère à l'âge adulte. Cependant, s'il était plutôt timide à l'école, désormais il a une confiance infinie à ces capacités et il pense sincèrement être le plus intelligent de Gotham, d'Amérique, voir même du monde. Un complexe de supériorité qui lui a déjà joué des tours. Mégalomane et obsédé par les devinettes, il a prit l'habitude de laisser des indices sur ses scènes de crimes, parfois sous l'objet de casse-têtes ou de devinettes pour le GCPD ou même directement Batman. Il cherche des défis toujours plus grands et les impose également à tout ceux qui l'approche ou qui l'ont approché. En réalité, s'il semble de premier abord posséder une personnalité forte, la moindre faiblesse mise à nu vous voudra de profondes insultes dans ses meilleurs jours, et votre mort dans l'autre. Idem pour tout ce qui a un rapport avec le mensonge et la tricherie dont il a sainte horreur.

Edward Nashton a souffert de la désapprobation de son père qui ne voyait pas d'un bon œil qu'il délaisse le sport et les filles pour les puzzles et les livres. Sans cesse corrigé et dénigré, il souffre aujourd'hui d'un besoin maladif d'attention, puisqu'il en a cruellement manqué auprès de son géniteur. Désireux d'être sous les feux des projecteurs, il annonce régulièrement ses crimes grâce aux nombreux écrans géants de la ville ainsi que les radios, utilisé d'habitude pour la musique ou des discours lors des festivités. A tendance agressive et nerveuse, il ronge ses doigts lors qu'il se sent prit aux pièges. Ou il attaque le premier. Il a profondément horreur des violences physiques envers sa personne, une simple poigne un peu trop forte peu provoqué chez lui une vive angoisse. Il n'a jamais pu se détacher de son passé d'enfant battu, gardant ce traumatisme bien encré en lui. Il tente aujourd'hui des techniques de méditation, apprise au sein même d'Arkham pour canaliser son esprit. Il considère que c'est la seule chose intelligente qu'il est appris durant ses séjours à l'asile. Il est ce dangereux équilibre entre le sérieux et l’excentricité, parlant avec des mimiques et de grands gestes pour retrouver un sérieux et un visage neutre, selon les circonstances.

Extrêmement intelligent, à n'en point douté, au QI de surdoué, il s'est prit d'affection très jeune pour la robotique, l'informatique et tout ce qui touche au mécanisme et il utilise régulièrement ce genre de travaux pour la création de ses jeux tordus. Cependant, toutes ses connaissances, son savoir et son "génie" ne l'ont pas amené à trouver comment se guérir. Il angoisse à l'idée de devoir affronter à l'avenir, le plus grand mystère de toute sa vie. Sa mort. En effet, après des migraines répétées, il avait finit par comprendre que cela ne venait pas des médicaments de l'asile. Plusieurs rendez-vous plus tard et examens médicaux, on lui annonça la mauvaise et macabre nouvelle. Il était en sursit. Un cancer s'était aventuré au sein même de son cervelet, au cœur même de ce qui faisait ce qu'il était. Migraines, légères pertes de mémoire, faiblesse au niveau des jambes ce qui l'oblige à utiliser sa canne comme béquille lorsqu'une crise survint, les premiers symptômes étaient bien là. Le sphinx était redescendu au rang d'homme.

Bien évidemment, comme la plupart des criminels de Gotham. Il a déjà eu plusieurs fois affaire à la chauve-souris et celle-ci a réussi à faire sa place dans la psychologie du prince des énigmes. Nygma le craint et le jalouse. Plus d'une fois, Batman est parvenu à répondre à ses jeux tordus, lui prouvant ainsi qu'il pouvait l'égaler et le surpasser intellectuellement. Le criminel vit dans le déni et ne fantasme plus que sur une seule chose : prouver à tous qu'il est supérieur à Batman, surnommé "le meilleur détective du monde." Il s'est convaincu que ces louages n'étaient pas mérités et il tente de le montrer dès que l’occasion se présente.




La marionnettiste
► Prénom : Anaïs
► Pseudo : Pingmousse, Mumu.
► Âge : 20
► Comment avez-vous connu le forum ? : Un sac de patate m'a invité.
► Commentaire & suggestions : Je trouve que le fond "bois" casse un peu avec la bannière. Trop simple et/ou trop clair. Hormis cela, je trouve que l'ambiance y est et on sent la lourde atmosphère de l'asile, au premier coup d’œil !

IMAGES DE PINGMOUSSE + EVAN WOOLERY (ICON) & CODAGE DE © MRS HYDE POUR DANSE MACABRE


avatar


Messages : 406
Date d'inscription : 24/06/2015
Métier/Occupation : Booster vos neurones, si vous en avez.


Profil psychiatrique
Statut : Pensionnaire à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Mer 24 Juin - 13:51

Edward Nashton
Je suis une Question pour ce monde



Biographie

- Non, je ne veux pas ! Vous allez gagner ! Arrêtez ce jeu, je ... j'ai un fils ! Hurla une voix dans la forteresse que c'était construit son bourreau, au sein même des sous-terrains de Gotham.
- Et bien, j'espère qu'il a été gâté par la génétique et qu'il ne tient pas de vous, lady.

Sa voix était calme et mesuré. Il pose son menton sur son poing et observe la quarantenaire, qui luttait pour ne pas éclater en sanglot. C'était tellement risible. Elle ne tentait même pas de se battre.

- Allez, jouez, c'est facile. Je ne vous demande même pas de faire échec et mat. Vous devez juste protéger votre roi plus de quinze minutes. Ça me semble correct pour un esprit étriqué comme le votre.

Les secondes défilaient, la partie venait tout juste de commencer. Sa victime, les pieds liés à la chaise face à elle et un dispositif étrangleur autour du cou, regardaient le plateau avec désespoir. Le sphinx s'ennuyait, encore. La pauvre kidnappée étaient une ancienne championne dans le domaine, plusieurs fois médaillé comme les trois autres victimes avant elle. Il gagnait toujours. Les règles étaient simples. Jouer plus de quinze minutes sans perdre la partie. Ils avaient quarante secondes pour placer leur pion, sans ça, le collier se resserrait. Bien évidemment, il était de plus en plus difficile de réfléchir avec le manque d'oxygène. C'était ça qui était excitant ! Bien évidemment, le criminel portait le même. Une question d'équité.

Curieusement, les paroles de la femme résonnèrent en lui et il pensa sa propre mère. Ou du moins, de l'idée qu'il se faisait d'une mère. Il n'avait pas connu la sienne. Cette dernière l'avait presque jeté hors de son ventre avant de quitter la ville lorsque le père osa aborder l'idée qu'il l'éduque ensemble. Il était le fruit d'un accident, un bien-heureux accident en vu de tout ce que cette ville aurait perdu si elle avait avorté. Une mère, une vraie, se battait pour son enfant. Celle en face de lui l'utilisait comme une excuse au lieu de se démener pour se surpasser. L'idée l’agaçait. La partie commença alors et la jeune femme commençait déjà à faire ses premières erreurs, ses premières hésitations dû au stress. Nygma lui était ailleurs. Les échecs, un jeu qu'il avait toujours chéri mais dont son père n'était pas friand. Il voulait faire de lui un "homme", quelqu'un que l'on pourrait admirer et pour lui, cela passait irrémédiablement par le sport. Il pouvait même réentendre les insultes qu'il lui crachait à la figure, il pouvait même sentir encore les coups qu'il lui donnait.

- C'est à vous.
- Je ne suis pas encore aveugle, ni stupide, fit-il plus sèchement

Il joua de nouveau. Peut-être avait-elle remarqué son absence ou bien avait-elle jugé anormal le ton qu'il avait employé alors qu'il s'était toujours assuré de garder un calme exemplaire, même lors de ses menaces. Elle osa alors demander :

- Vous allez bien ?
- Si vous vous inquiétiez autant pour moi que pour votre propre vie, ou celle de votre fils, vous ne me poseriez pas la question et vous vous concentreriez. Il haussa les épaules, méprisant : Mais bon, c'est votre vie, pas la mienne mais je trouve cela bien plus intéressant quand les enjeux sont bien réels. Quand on a quelque chose à perdre. Alors, tâchez de ne pas oublier ce que vous jouez.

Elle en resta muette, comme choquée. Elle infantilisait, comme tous les autres. Son père, les psychiatres, ses abrutis de patrons, et même ses professeurs qui pourtant, avaient bien vu l'étendue de ses compétences. Il se souvenait du jour où il avait gagné ce concours de puzzle. Sa chance d'être reconnu pour sa valeur, par ses proches, les gens qui le connaissaient. Au naïf enfant, il s'imaginait déjà avoir sa tête dans les journaux comme le môme le plus brillant de Gotham, faire la fierté de son père ! Il n'avait même pas regardé le prix. Il résolue le puzzle en quinze secondes. Ses professeurs lui offrirent le livre d'énigme avec quelques félicitations mais ils passèrent vite à autre chose. Ils n'en avaient rien à faire ! Tant de frustration pour un enfant de dix ans. Pour son père, la réaction fut tout autre. Il ne le comprenait. Il ne voulait pas le comprendre. Edward l'avait renié, jusqu’à son nom. Il avait affirmé que le petit Edward avait...

- Échec et mat.
- Pardon ?

Il se pencha sur la table de jeu et constata qu'avec toutes ses divagations, il n'avait pas vu le coup venir. Elle l'avait battu. Blessé dans sa fierté et en proie à des souvenirs sombres, il dit la première chose qui lui traversa l'esprit et ce qui lui semblait le plus crédible face à la situation. Il ne pouvait pas perdre.

- T.. Triché. VOUS AVEZ TRICHÉ ! JE LE SAVAIS, C'EST LA SEULE SOLUTION QUE VOUS AVEZ TROUVÉ, PETITE IDIOTE ?!

Les quinze minutes s'étaient écoulés, une légère sonnette se fit entendre de la part de la pendule. Rien ne se passa. Nygma ne s'étouffa pas. Il ne devient même pas plus rouge à cause d'un léger resserrement. La partie s'achevait, sans qu'il n'y ait de fin mortel. La gagnante pointa alors un doigt accusateur vers lui.

- C'est vous qui avez triché ! Votre collier ne s'active pas ! Vous aviez peur de perdre, avouez ! Tenez-parole, libérez-moi !
- La ferme, la ferme, fit-il en se levant.

***

- La ferme, la ferme ! Vous ne pouvez pas me faire ça après tout ce que j'ai fait pour vous ! Je vous ai fait économiser des centaines de milliers de dollars depuis mon arrivée ici.
- Monsieur Nashton, je comprends bien votre position mais cela ne vous permet pas de faire preuve de vulgarité. Waynes entreprise vous remercie de vos services mais nous préférons laisser la place à un autre cerveau, qui sera plus vigilant avec la santé de notre clientèle et moins sur les casses-têtes et c'est cela notre priorité. Vos inventions sont dangereuses, monsieur Nashton. Vous êtes viré.

Edward partit, non sans donner un coup dans les fonds de son ancien travail. Il hacka les systèmes électroniques, détruisant le matériel qui coutait une véritable petite fortune. Il s'agissait de son premier véritable crime avant qu'il ne revête l'identité du sphinx. Il avait déjà perdu plusieurs emploi à cause de sa manie de vouloir poser des énigmes, ce qui agaçaient ses supérieurs, et maintenant ça. Sans était trop pour lui. Si personne ne voulait de lui, alors il imposerait de lui-même son génie. C'est ainsi que naquit le Sphinx.

***

Prit d'une rage extrême, le maître des énigmes balança un coup de pied dans le ventre de la femme attachée. Celle-ci parti en arrière, entrainant son siège avec elle. Elle perdit le souffle une première fois. Quant à Edward, il sentit sa jambe perdre en force. Il se sentit perdre l'équilibre et il chuta au sol.

Il allait mal depuis quelques mois. Bien sûr, son handicap ne l'avait pas empêché de s'enfuir de Arkham par un ingénieux système sonore qui avait brisé la vitre de sa cellule et quelques tympans. Un livre ne cachait pas seulement le savoir entre ses pages. Le cancer rongeait son crane depuis presque un an, mais il n'avait appris la nouvelle que depuis quatre mois [février 2015], quand les premiers symptômes s'étaient déclarés à l'asile. Il l'avait mal pris. Très mal. Comment un être aussi génial que lui pouvait être résolu à mourir si jeune ? Bien sûr, tout le monde devait mourir mais cela lui rappelait combien cela pouvait arriver bien plus vite que prévu. Cela lui avait donné la force de s'échapper. Il refusait de mourir dans cet hôpital psychiatrique, cette prison pour dingue. Il ne l'était pas. Le monde avait tendance à rejeter ce qu'il ne comprenait pas. Il était leur supérieur, en tout point ! Et il devrait finir ses jours avec des types comme le Joker et Zsasz ? Il se jura de vivre, montrer au monde qu'il existait avant de disparaitre ! Et peut-être mieux, se guérir.

Mais il était là désormais, sur le sol, misérable. Il utilisa sa canne pour se redresser, entre deux grognements de douleur, et il se saisit de la pendule. C'était elle qui activait le collier autour du cou de la quarantenaire. Il suffisait d'une pression et la jeune femme comprendrait que la vie était parfois trop courte. Nygma se sentait tout puissant, malgré sa jambe endormie.

- Je ne supporte pas les tricheuses.

Malheureusement, le temps lui manqua encore. Des bruits de pas vinrent à son oreille et il se retourna vivement.

- Qu'est-ce que ... ?
- Nygma, ne bouge pas ou on tire !

« Comment ils m'ont trouvé ? » S’inquiéta aussitôt le sphinx qui se précipita vers une autre sortie, prenant soin d'activité le mécanisme dans sa main. LE GCPD était là en renfort, ayant eu vent de la disparition des cinq champions et ex-champions d'échec. Nygma s'était contenté de mettre une pièce du jeu dans l'eau boueuse qui avait recouvert tout le terrain de tennis, la forêt et tout autre endroit où se rendaient régulièrement ses adversaires éphémères, à cause des différents orages. Ils avaient visiblement compris que cela signifiait les égouts. Avaient-ils comprit que s'il ne mettait pas en valeur ces indices -ce qui changeait clairement de ses habitudes, c'était bel et bien pour une raison ? Ou bien Batman était dans le coup ? Il sentit une poigne féroce lui attraper sa veste. L'angoisse monta d'un seul coup et son souffle se fit plus court. Malheureusement, sans même qu'il ne puisse répliquer par un coup de canne bien senti, il fut projeté contre le sol. Un juron s'échappa de ses lèvres. La tête douloureuse, il ouvrit prudemment un œil. Il aperçut sa victime se tordre sur le sol tandis que les agents tentaient de lui retirer, sans succès, le gadget étouffeur. Oui, on se donnait bien plus encore lorsqu'on avait quelque chose à perdre. Il l'avait compris et c'est pourquoi, depuis quelques temps, il offrait des pièges mortels. Au grand déplaisir de Arkham qui l'avait pensé inoffensif ou presque. En effet, il était connu pour être un esprit, certes dangereux, mais plus attaché au cambriolage, au hacking et autres crimes dont il n'avait pas à user de violence pour se faire entendre. Toutes choses étaient voués à changer, la preuve était là. Même si son public n'avait pas l'air de le comprendre -ils ne comprenaient jamais grand chose de toute façon- et encore moins celle dont la vie s'échappait.

Il leur fallait un code, sans quoi, d'un instant à l'autre, un enfant se retrouverait orphelin. Nygma ne débattit avec force mais on le secoua avant de cogner sa tête contre les dalles de pierre.

- Hey, c'est comme ça que l'on traite les cancéreux dans la police ? Gémit le criminel, frustré. Ah, comme vous devez vous sentir fort, alors que vous ne m'arrivez même pas à la chev...

Nouveau coup.

- Donne le code, dépêche le Sphinx. C'est quoi le code ? Cria l'agent dans son dos.
- C'est moi qui pose les devinettes monsieur l'agent, lui répondit-il dans un ton amer. D'ailleurs, Aussi léger qu'une plume, le plus fort des hommes ne peut pourtant me retenir, que suis-je ?

Un rire sonore se fit entendre.

Quelques heures plus tard, Nygma fut conduit à Arkham et on recouvra d'un drap la nouvelle victime de l'homme-mystère. On avait tous quelque chose à perdre et parfois, cela se résumait en un seul terme : le souffle.



OKIMI79.TUMBLR & CODAGE DE © MRS HYDE POUR DANSE MACABRE


avatar


Messages : 406
Date d'inscription : 24/06/2015
Métier/Occupation : Booster vos neurones, si vous en avez.


Profil psychiatrique
Statut : Pensionnaire à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 25 Juin - 18:50

Invité
Invité
J'ai toujours rêvé de te voir jouer Nygma 8D Je t'épouse déjà.






◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 25 Juin - 20:30

Peh'nPi
And YOU ? What are you SEE ?
Oh ! Ce beau complet vert ! Ce pimpant pourpoint mauve ! Mais Eddie, entres ! T'es chez toi, mon vieux. Prends un verre, installes-toi, prends tes médocs ! Et bienvenue à l'asile !

On a du mal à se croiser sur la CB mais ça ne saurait tarder. C'est fâcheux, Eddie. C'est fâcheux. Mais c'est hors de propos, hein ! Bon, j'ai luuu cette fiche. Une petite merveille. Jonny ne m'avait pas menti, tu es une perle ! Mais venant de toi, mon grand, ça m'étonne pas.

Pour le moment, je ne te valide pas parce que tu ne respectes pas encore tous les points de notre règlement. Même si j'ai vu que tu as édité pas mal de chose, entre temps <3 Brave petit.
Je vais donc te laisser deviner ce qui ne va pas dans ta fiche (surtout dans ton profil) parce que tu aimes les devinettes. Cadeau de la maison. Et je viendrais m'assurer de ta validation quand le forum sera finis. J'en profite aussi pour dire à ce bon et aimable Crane qu'il n'a pas achevé toutes les corrections que le vieux lui a demandé de faire. Crane, tu nous l'a vexé. J'espère que tu es content...

Bref ! Quoiqu'il en soit, j'espère que tu te plairas parmi nous. Il est possible que des choses changent dans le forum avant l'ouverture. Donc... Je vous laisse prendre la responsabilité de corriger votre fiche/profil et de vous informer si ça arrive, hein. En attendant, squattez la box, faites comme chez vous. Ne salopez pas le plancher, on a pas terminé de lessiver. La peinture est encore fraîche.

Aller ! A la prochaine, mon vieux <3.

avatar


Messages : 199
Date d'inscription : 24/11/2013
Métier/Occupation : Etoile montante du cirque Pinder, pilier de bar à la pharmacie d'Arkham


Profil psychiatrique
Statut : Pensionnaire à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Sam 27 Juin - 21:20

Edward Nashton
Je suis une Question pour ce monde
Et bien merci pour les compliments, je ne sais pas si c'est mérité mais si j'ai pu vous faire apprécier ma version du sphinx, c'est l'essentiel. Hâte d'écrire avec vous ! Je te remercie également pour les indices et les modifications ont été faites. Je vous fais également savoir que j'ai rajouté quelques informations dans ma fiche de présentation, aussi bien dans le physique, le mental ou même l'histoire. Je ne change rien, je complète simplement. Voilà voilà.

avatar


Messages : 406
Date d'inscription : 24/06/2015
Métier/Occupation : Booster vos neurones, si vous en avez.


Profil psychiatrique
Statut : Pensionnaire à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ http://elisabeth-arkham.forumgratuit.be ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Dim 28 Juin - 17:32

Amadeus Arkham
It’s only madness that makes us what WE ARE
Bonsoir, monsieur Nashton et bienvenue, une nouvelle fois, dans notre humble établissement. Je suis tout à fait ravi de vous voir déposer votre dossier ici-même et je remercie très chaleureusement le docteur Crane sans qui nous n'aurions eu le plaisir de découvrir vos talents d'écrivain.

Concernant la validation de votre dossier, je ne vois rien qui interfère à ce but. Le Joker a déjà fait éloge de votre style d'écriture et de vos connaissances sur le personnage que vous interprétez. Vous avez également corrigé ce qui était à corriger. Nous avions proposé Andrew Scott en avatar pour le grand maître des énigmes. Mais David Tennant est un choix tout aussi pertinent.

Au nom de toute l'équipe administrative, je vous remercie pour la confiance accordée aux soins de nos psychiatres. Votre état sera correctement pris en charge par nos médecins et nous vous invitons à profiter de votre séjour à Arkham pour prendre le repos nécessaire à une personne de votre situation.

Ainsi, je valide votre dossier et vous fait enfiler immédiatement vos nouvelles couleurs qui, je l'espère, vous plairont tout autant.

Votre avatar et votre pseudonyme ont déjà été enregistrés par notre personnel. Vous connaissez les murs de notre centre, monsieur Nashton. Je ne vous fait pas visiter. N'oubliez cependant pas de demander les clefs de votre cellule. Vous pouvez réclamer également votre rang et faire bien d'autres demandes au bureau administratif des demandes.

Je vous laisse ainsi vous installer dans votre cellule et mettre à jour votre répertoire (Fiche de liens) ainsi que votre agendas (Fiche de RP). N'hésitez pas à solliciter un membre de l'administration pour toute question supplémentaire.

Cordialement, le directeur d'Arkham,
Jeremiah Arkham.

avatar


Messages : 224
Date d'inscription : 24/11/2013
Métier/Occupation : Grand maître du bal de fous.



◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le :

Contenu sponsorisé







Edward Nygma - C'est moi qui pose les devinettes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1