Un petit vote toutes les deux heures !

L'étincelle dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire. [Georgia]


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 28 Juil - 19:00

Quinn Hennings
L'immense bibliothèque de l'asile était particulièrement calme en cette fin d'après-midi. Ce n'était pas si anormal pour ce lieu supposé seulement accueillir les patients dont le comportement correct leur permettait d'accéder à ce genre de petit privilège et à Arkham ce genre de patients se faisaient rares. Et on était jamais à l'abris d'un pétage de plomb impromptu. Mais aujourd'hui il n'y avait qu'une patiente pour tenir compagnie à Quinn. Celle-ci s'était trouvée une petite collection de vieux comics sans valeur ni intérêt pour y déchirer au mieux les personnages qui semblaient le plus lui tenir à cœur. La direction d'Arkham n'appréciait pas qu'on détériore ces biens, mais ni Quinn ni les deux surveillants (dont un jeune infirmier arrivé quelques jours après lui) n'avaient eut la volonté de l'arrêter. Ils semblaient aussi moins concerné les uns que les autres par l'avenir de ces bouquins, du moment que la jeune femme qui n'avait plus tout sa tête se tenait tranquille. Elle était allongée sous une des immenses tables de bois qui occupait la pièce. Le plus vieux des surveillants laissa l'infirmier pour aller se chercher une tasse de café ou peut être un journal plus récent que ce qu'on pouvait trouver ici.

Quinn ne le regarda pas quitter la pièce, ne l'ayant pas entendu à cause des écouteurs enfoncés dans ses oreilles et bien trop absorbé dans la lecture du quatrième de couverture d'un livre qu'il avait entre les mains. Il l'avait tiré un peu plus tôt du carton à ses pieds et était chargé de compléter les étagères poussiéreuses et bien trop vides pour la plupart de la bibliothèque.

Ne cherchez jamais à connaître cet Autre qui sommeille en vous ...
Les mariages se disloquent sous le poids de secrets plus noirs que les ténèbres, où l'avidité et la culpabilité distillent goutte à goutte leurs venins, où la seule certitude est que le pire reste encore à venir ...
 

Étrangement il doutait que ce soit le genre d'univers dans lequel rêvaient de se plonger les esprits malades qui peuplaient cet asile. Si la plupart avait des idées fixes et leur monde ne semblait tourner autour que de ça, les autres trouvaient bien plus de plaisir dans des lectures de Oui-Oui plutôt que les derniers romans de Stephen King.
Quinn posa le bouquin sur l'étage et se promit de s'assurer que c'était le genre de lecture qui convenait à un hôpital psychiatrique. Parfois tenter de faire un bon travail l'amusait. Surtout lorsqu'il savait pertinemment que d'ici une dizaine de minutes il aurait complètement oublié.

Avant de pouvoir retourner dans son carton de livres, une brève sonnerie retentit, baissant le temps d'une seconde sa musique. Un nouveau followers sur Vine. Formidable. Il fallait dire que la dernière vidéo qu'il avait posté semblait avoir plu. En tout cas Quinn en était son fan numéro un. Il ne se lasserait certainement jamais de voir l'Épouvantail glisser dans les escaliers pendant six secondes. C'était clairement la faute de Jervis Tetch. On le voyait bousculer l'ancien psychiatre.
Quinn s'esclaffa devant la vidéo qu'il se remit à jouer en boucle.



Messages : 20
Date d'inscription : 12/07/2016
Métier/Occupation : Bibliothécaire à Arkham



◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Mar 6 Sep - 0:31

Georgia Parr
Georgia n’avait jamais lu pour le plaisir, elle était bien trop occupée pour cela, il y avait toujours un but instructif à chaque page qu’elle tournait, en général pour se mettre en quête d’informations précieuses concernant les différent rôles qu’elle se donnait. Dire qu’elle ne trouvait aucune recréation dans ses recherches aurait été erroné, bien que ses lectures étaient parfois laborieuses il lui arrivait  de trouver le sujet qu’elle étudiait passionnant et buvait des mots pendant des heures jusqu’à plus soif. Mais si ce jour-là elle posait le  pied pour la première fois dans la grande bibliothèque d’Arkham ce n’était pas pour son intérêt à elle mais pour celui de son patient favori. Les journées étaient tes longues pour les internés de l’établissement surtout si, comme le Pingouin, leur droits récréatifs leur étaient retirés pour cause de conduite déplorable. Velma Hart, en tant que nouvelle psychiatre attitrée du petit homme avait bien entendu lancé toutes les procédures pour lui rétablir ses droits, et si elle se débouillait bien elle pourrait rendre le Pingouin intouchable sans un accord écrit prodigué par ses soins. La jeune rouquine n’était pas peu fière de ses petites manipulations qui passaient inaperçues au sein des membres du corps des médecins d’Arkham. Beaucoup la prenaient pour une gourgandine ayant trop peu d’expérience pour ce boulot à l’instar de son autre collègue du même âge, qui elle causait beaucoup d’agitation à Arkham et même Gotham avec ses projets abracadabrants. Et si cela lui permettait de ne pas les avoir en permanence sur le dos, ni Georgia ni Velma n’aurait cherché à les contredire ou à dévier l’attention sur elle. Du moins pas avant qu’elle ne soit parvenue a ses fins avec le pingouin. Finalement cette salle de loisirs pour détenus n’était pas une si mauvaise idée.

En attendant, Cobblepot passait ses journées en cellule quand il n’était pas en salle de consultation, et il s’ennuyait ferme. Lors de leur dernière petite entrevue en tête-à-tête il s’était débrouillé pour faire parvenir à sa prétendue psychiatre quelques titres qu’il aimerait l’aider à lui faire passer le temps et ce le plus tôt possible. Et c’est ainsi qu’elle fut amenée à mettre les pieds dans la bibliothèque pour la première fois.
La pièce était grande, poussiéreuse et austère à l’image des autres salles du bâtiment, mais contrairement aux autres salles du bâtiment, elle était plutôt silencieuse. Seul le bruit de papier qu’on déchire rompait la tranquillité ambiante ainsi que les gloussements de celui qui, à en juger par son nametag, était le bibliothécaire. Georgia s’approcha de lui d’un pas décidé, ses talons plats claquaient sur le plancher. S’il l’avait entendue arriver il prétendait merveilleusement bien du contraire tant il semblait absorbé par ce qu’il se passait sur son téléphone portable. Elle se racla la gorge de la façon la plus féminine possible pour le prévenir de sa présence (au cas où les claquements de talons n’avaient pas suffit).

« Bonsoir… Euh… Quinn. Je suis à la recherche de ces titres. » dit-elle en lui tendant la liste griffonnée au crayon par Oswald.



Messages : 66
Date d'inscription : 30/05/2016


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Lun 14 Nov - 20:07

Quinn Hennings
Quinn leva les yeux de son téléphone. Il avait encore un immense sourire béat et qui lui donnait un air particulièrement crétin sur le visage, seul vestige de l'hilarité de la vidéo de six secondes qu'il venait de visionner en boucle sans arriver à se lasser. Il ne l'avait pas entendu arriver (du moins n'y avait pas fait attention) et se fut seulement la voix de la jeune femme qui le fit redescendre sur terre.

Un bref instant il se demanda comment elle savait son prénom. Quinn connaissait rapidement son interlocutrice, mais ils ne s'étaient jamais présenté. Généralement le bibliothécaire restait assez solitaire. Ce n'était pas réellement par choix de sa part. Plutôt celui de ses collègues qui se trouvaient vite insupporté par le jeune homme. Quoi qu'après il commençait déjà à se former une petite réputation (une sale réputation même) au sein de l'asile. Il l'ignorait du plus profond de son âme, insensible aux médisances d'autrui.
Quinn baissa les yeux sur l'étiquette portant son nom collée sur son nametag. C'était de piètre qualité, ils n'avaient pas encore reçu les nouveaux. Quinn s'était amusé à décollé les bouts de l'étiquette et à les recoller. Elle n'allait pas tarder à se décoller complètement et dévoiler le nom de l'ancien propriétaire du nametag. Pensivement, il passa un doigt sur ladite étiquette, tentant de la faire tenir en place. Il avait tendance à l'oublier. Apparemment c'était important que certaines personnes de l'asile portent un nametag. Mais pas toutes. Ca relevait du miracle que Quinn ne l'ait pas oublié.

La jeune femme qui avait interrompu son petit quart d'heure de récréation collait parfaitement au décor austère et sévère de la vieille bibliothèque d'Arkham. Son chignon était aussi impeccable que le repassage de son chemisier. Sa jupe descendait bien trop bas au goût de Quinn, voilant des cuisses qu'il aurait bien aimé voir. Quinn ne tarda pas à mettre un nom sur le visage caché derrière une épaisse monture de lunette. Valma Heart. Non... Hart. Velma Hart. Elle était arrivé récemment à Arkham et avait hérité du dossier du Pingouin. Quinn avait entendu quelques infirmiers parler d'elle en tant que jolie fille mais complètement coincé du cul. Il devait reconnaître qu'elle n'était surement pas vilaine, mais n'avait pas l'air des plus excentrique. Ça n'empêcha pas Quinn de sourire, passant une main dans ses cheveux, avant de répondre enfin à la jeune femme.

"-Bonjour Velma" Le sourire de Quinn s'étira un peu plus. "Comme dans Scooby-doo. Les rumeurs disent vraies, vous avez même le look de coincée première de classe."

Il reluqua une nouvelle fois la petite psychiatre. De ce qu'il avait entendu des bruits de couloirs, elle n'était pas particulièrement appréciée de son jeune âge. Pourtant à vu de nez, c'était difficile de lui donner un âge. Quinn ne tenta pas sa chance. Il se réinteressa à son téléphone qui venait de vibrer, lui indiquant qu'il avait reçu une notification sur facebook. Juste une nouveauté dans un groupe de vente quelconque. Il se tourna encore vers Velma, les yeux baissés sur la liste qu'elle lui tendait désespérément. Qu'est-ce qu'elle espérait qu'il fasse avec ça exactement. Quinn porta son attention sur ladite liste pendant environs deux secondes et demi avant de hausser les épaules et une fois de plus, en retourner à son téléphone (peut être que ce qui avait été mit en vente était intéressant finalement).

"-Cherchez dans une vraie bibliothèque. Ici ce sont principalement des donations. Peu de chance que vous trouviez quoi que ce soit."

Il n'avait pas envie de se mettre à travailler, surtout si c'était pour chercher des bouquins qu'il était à peu près sur de ne pas trouver. Son prédécesseur avait essayé de répertorier les livres dans l'ordinateur (qui datait de Mathusalem comme le prouvait la vieille version de windows) mais sa quête était vouée à l'échec. Le logiciel qu'il utilisait passait son temps à planter, des titres disparaissaient et au final c'était une putain de galère de rester à jour. Et c'était aussi tout un problème de savoir où pouvait bien se trouver les livres. Les patients passaient leur temps à bouger les livres de place et Quinn aussi prenait un malin plaisir à le faire. Dernièrement il s'était amusé à trier les livres par couleur. Malheureusement il aurait été incapable de dire la couleur de la couverture d'un bouquin qu'on lui aurait réclamé.



Messages : 20
Date d'inscription : 12/07/2016
Métier/Occupation : Bibliothécaire à Arkham



◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Mer 16 Nov - 19:53

Georgia Parr
Quand le jeune homme leva la tête ce fut pour dévisager Georgia avec un sourire béat pendant de longues secondes qui lui parurent des heures. Elle garda un visage neutre, très professionnelle, se demandant tout de même pourquoi il la fixait de la sorte. Son cœur fit un bon dans sa poitrine –et si c’était une connaissance d’avant sa perte de mémoire ? Quelqu’un qui pouvait la reconnaitre et complètement envoyer en l’air sa couverture ?- mais au moment où ces pensées traversait son esprit il ouvrit enfin la bouche pour comparer la rouquine à la tête pensante du Scooby-gang. Pour un peu Georgia en aurait presque rit avec lui… sauf que Velma Hart ne pouvait pas se le permettre et fut forcée de garder son air sévère. Seul un tremblement des lèvres et un frémissement des narines trahirent son hilarité mais à ce stade cela aurait pu passer pour n’importe quoi, même de l’énervement pour peu qu’on prenne la peine de remarquer ce genre de détails. Elle se permit tout de même une petite remarque sarcastique qu’elle énonça sur un ton parfaitement neutre, il pourrait bien l’interpréter comme il le voudrait :

"Velma, la petite intello du Scooby-gang sur qui toute la communauté masculine –et une certaine partie de la communauté féminine, n’oublions pas que notre société à évolue– des fans fantasme et rêve de la dépouiller de son gros pull et de ses verres en cul de bouteille, contrairement à Daphné qui possède autant de profondeur qu’une poupée Barbie, oui, celle-là même."

Il se pencha ensuite sur la liste qu’elle lui tendait sans pour autant la prendre et maintenant qu’il était tourné dans sa direction elle pouvait voir l’écran, à l’envers, du jeune homme. Curieuse, elle voulait savoir ce qu’il y avait de si drôle et fixa le téléphone à son tour. Une vidéo semblait jouer mais il était difficile de savoir de quoi il s’agissait à cause de l’angle de l’écran sans oublier les reflets qui n’arrangeaient rien. Velma, donc, le laissa regarder sa liste à laquelle il avait en réalité à peine jeté un regard avant de lui faire comprendre de façon peu subtile qu’il n’était pas très enclin à l’aider. Cette fois le moment de rigolade était bel et bien fini, la jeune femme fronça les sourcils et s’adressa à lui avec le ton sec dont Velma avait le secret :

"Vous pourriez au moins prendre le temps de la lire ! Je ne vous demande pas de tout me trouver mais peut-être que deux ou trois titres vous diront quelque chose. Ou vous pourriez simplement m’expliquer la classification de vos livres et je me dérouillerais seule. C’est votre travail non ?"

Il y avait du reproche dans sa voix, mais aucune agressivité. Velma n’était pas du genre à s’enflammer vite, au contraire elle restait calme mais avait ce ton autoritaire de la femme qui sait exactement ce qu’elle veut.




Messages : 66
Date d'inscription : 30/05/2016


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le :

Contenu sponsorisé







L'étincelle dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire. [Georgia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1