Un petit vote toutes les deux heures !

Grace Lilly Waterhouse - No one is lost, we're just disoriented.


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 16 Juin - 10:29

Grace Waterhouse
No one's beyond help

Grace Lilly Waterhouse

Fiche d'identité
► Nom complet : Grace Lilly Waterhouse
► Âge : 26 ans
► Nationalité(s) : Irlandaise
► Statut civil : célibataire
► Résidence : Le Bowery
► Métier : Post-doctorante en psychologie
► Groupe : Membre du personnel
► Affiliation : Hiérarchie d'Arkham

► Célébrité : Tuppence Middleton
► PV/Scénario/Inventé : Personnage original

Signalement
Le visage en forme de coeur, des traits délicats, des pommettes bien dessinées et de grands yeux de biche ont fait le succès de Grace auprès de la gent masculine du collège, du lycée, et même parmi les étudiants de médecine. Cela lui a aussi valu ces dernières années quelques remarques désobligeantes sur les bonnes notes qu'elle obtient à l'université et l'intérêt passionné avec lequel elle bombarde certains professeurs de questions.

Mais son joli minois ne fait pas d'elle une femme particulièrement désirable par ailleurs : une poitrine plate et des hanches fines qui ne lui laissent pas une taille très marquée l'éloignent des canons de beauté actuels et elle a plusieurs fois été prise pour un garçon pendant ses études dans le secondaire, alors qu'elle avait encore les cheveux courts. Elle est un peu au-dessus de la moyenne de taille féminine, mais ne peut pas pour autant se vanter d'être grande sans abuser de talons aiguilles.

Chez elle en Irlande, et dans sa petite ville de naissance ou lorsqu'elle sort pour une activité quelconque, elle porte surtout des tricots, bonnets, écharpes, des vêtements chauds et confortables. Mais elle a aussi une panoplie de soirée qu'elle utilise dès qu'elle a rendez-vous avec des amis (et se fait charrier sur sa soudaine élégance), et des habits plus adaptés pour le travail : simples, stricts, mais coupés élégamment. Grace aime être irréprochable. A part à l'hôpital où elle les porte en chignon, elle laisse en revanche ses cheveux détachés, en prenant soin de les brosser tous les matins pour effacer les stigmates du sommeil et de des deux oreillers avec lesquels elle aime dormir. Elle a récemment raccourci drastiquement son dégradé mi-long et décoloré le carré obtenu depuis sa couleur naturelle de brune prononcée jusqu'à obtenir un blond qu'elle a ravivé à l'aide d'un peu de teinture argentée. Les écailles des cheveux en ont souffert, mais elle se sent plus légère... Et, étrangement, se fond mieux dans le décors qu'elle vient de découvrir en arrivant à Arkham.

Elle se maquille peu au quotidien, fond de teint et un peu de blush pour rehausser le rose de ses joues et un coup de crayon ou de mascara, parfois du gloss transparent ou de couleur naturelle. En soirée, elle double ça d'un trait d'eyeliner noir ou coloré et d'un rouge à lèvres plus prononcé. Elle porte régulièrement des colliers discrets ou des pendentifs et ne quitte jamais sa petite gourmette en or, sur laquelle est inscrite son nom et une liste de ses rares allergies... Déformation professionnelle.


Antécédents psychiatriques
Grace a eu ce qu'on appelle communément une "vie de merde", mais elle est d'un naturel doux et aimable, que les épreuves qu'elle a traversées n'ont pas réussi à entamer.
Ce n'est pas un hasard si elle a décidé d'apprendre le métier de médecin et de dédier sa vie à la santé de ses co-citoyens : Grace n'aime pas se sentir impuissante, et elle a besoin de donner un sens et une utilité à ses actions.
C'est, malgré son attitude mesurée, une jeune fille passionnée, capable de beaucoup d'affection envers ses proches, même si elle mettra du temps à s'ouvrir à de nouvelles rencontres, leur opposant une façade professionnelle ou de jeune fille bien élevée pendant un bon bout de temps avant de passer aux chamailleries et aux gentilles railleries qui font le sel de ses relations amicales et amoureuses, et confirme à ceux qui la connaissent bien l'affirmation d'un soutien indéfectible dont elle fait preuve envers ceux qui comptent vraiment.
Elle n'est pas pour autant distante des simples connaissances et sera ravie d'apporter aide et encouragements à ceux qu'elle vient de rencontrer, mais elle ne leur donnera pas l'occasion de renvoyer l’ascenseur avant d'avoir totalement confiance. Elle n'est pas solitaire pour autant, puisqu'il est assez facile de lui prouver sa valeur auprès d'autres personnes. Elle est sociable et ne refusera pas de sortir s'amuser si son travail n'en souffre pas.
Grace est quelqu'un d'optimiste et la convaincre qu'une situation est sans espoir est difficile. Elle partage avec beaucoup l'idée qu'on ne peut pas être sûr d'échouer tant que l'on n'a pas tout essayé. Elle est très douée pour voir le bon côté d'éléments en apparence uniquement négatifs et cela lui permet parfois d'en tirer profit de manière surprenante. Elle peut se montrer entêtée mais maintient rarement ses idées au-delà du raisonnable. Elle sait quelle dévastation peut produire un acharnement trop poussé.
Elle a un petit côté excentrique cela dit, dont les signes les plus évidents sont son intérêt pour la médecine traditionnelle asiatique et de longs moments de réflexion ou d'écoute qui peuvent perturber ses interlocuteurs. Elle souffre également de légers troubles du sommeil, terreurs nocturnes et hallucinations bénignes à l'endormissement, mais puisqu'elle est au courant, ça ne présente aucun danger, n'est-ce pas ?

Ceux qui la côtoient au quotidien et occasionnellement la décriront comme une jeune fille enjouée, parfois timide mais au fond très sûre d'elle, gentille, travailleuse et de compagnie agréable.


Le marionnettiste
► Prénom : Mystère
► Pseudo : Laine Rouge
► Âge : 22
► Comment avez-vous connu le forum ? : Un pingouin est venu me tapoter sur l'épaule. Quand je me suis retournée, il n'y avait personne, juste un post-it qui tournoyait vers le sol. Je l'ai ramassé, et j'y ai lu une adresse de forum.
Attendez, maintenant que vous le dites, comment est-ce que je suis arrivée ici ?!

IMAGES DE ICONGARDENS (TUMBLR), PACKERLANDS (TUMBLR), NETFLIXSENSE8GIFS (TUMBLR) & CODAGE DE © MRS HYDE POUR DANSE MACABRE


avatar


Messages : 263
Date d'inscription : 16/06/2016
Métier/Occupation : Post-doctorante en psychologie à Arkham


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 16 Juin - 10:31

Grace Waterhouse
No one's beyond help



Biographie


- Bonjour Grace. Je suis le docteur Edgeworth, enchanté de faire ta connaissance.

- Bonjour, docteur.

Elle ne lui serra la main qu'après une seconde d'hésitation et remis une mèche rebelle derrière son oreille. Deux minutes plus tard elle le refit. La mèche était trop courte pour tenir en place.

- Assied-toi, je t'en prie. Tu peux te mettre sur le divan si tu préfères, sinon il y a le fauteuil ou un des poufs.

Son cabinet était plutôt design, mais coloré. Grace se calla sur un pouf. Le docteur continuait à parler.

- Tes parents m'ont dit que tu avais déjà consulté une fois, mais que c'était dans le cadre d'une cellule de crise et pas l'ébauche d'une thérapie sur la durée comme ce que nous allons faire. On va fonctionner un peu différemment de ce que tu as vu. Comme c'est la première séance je vais te poser pas mal de questions sur ton environnement familial, à l'école... Ca risque d'être un peu ennuyeux mais c'est une prise de contact nécessaire. Ca te va ?

- Oui, oui.

- Bien.

Il lui sourit. Grace se détendait petit à petit et lui rendit la politesse, la mine encore un peu chiffonnée. Elle se força à lâcher la mèche qu'elle tripotait.

- Comment me décrirais-tu ta famille ?

- Heu... Mes parents sont encore ensemble, ils s'entendent bien... J'ai un frère aîné et un frère et une sœur cadette... On se dispute régulièrement mais sinon ça va, on s'apprécie même si on a quelques années d'écart. Mon grand frère fait de la musique, il veut être DJ. Mon petit frère, je ne sais pas trop ce qu'il veut faire. Ma petite sœur est à la fin du collège. Je l'aide avec ses devoirs.

- Tes parents s'entendent bien avec tes frères et ta sœur ?

- Oui oui, ils viennent de payer un séjour aux States à mon grand frère pour qu'il aille démarcher des boîtes de prod, mon petit frère est parti dans un pensionnat spécialisé très réputé, et ma sœur a de bonnes notes à l'école et elle est sérieuse, donc ils sont contents.

- D'accord. Et toi à l'école, ça se passe bien ?

- Heu... … Ben... Ca dépend. C'est un peu variable. Je veux dire, suivant les matières, mais aussi suivant les contrôles. J'ai un peu peur pour mon bac parce que je sais que si je ne tombe pas sur un sujet qui me va, je n'aurai pas de mention, et comme je veux faire des études de médecine... Enfin, je peux toujours redoubler.

- Effectivement. C'est une bonne chose que tu voies toutes les options qui s'offrent à toi. Tu dois avoir de bonnes capacités de résolution des problèmes, c'est important.

Il disait sans doute ça juste pour la mettre en confiance, mais... Eh bien, c'était efficace. Ca faisait plaisir d'entendre quelqu'un la féliciter, quelqu'un d'autre que ses parents pour une fois.

- Des amis ?

- Oui, une bande de potes, on fait des soirées régulièrement, on révise ensemble vu qu'on est tous dans la même classe... On mange à la même table à la cafèt, ce genre de choses quoi. On est un peu cliché, on a notre matheux, notre artiste, et David qui est gothique...

Elle n'alla pas jusqu'à rire en se représentant la petite bande mais elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire en pensant à eux. Ils avaient été tellement adorables quand elle était à l'hôpital...
Il avait dû sentir son regard s'assombrir, puisqu'il reprit quasiment instantanément :

- Est-ce que tu veux me parler de ce qui s'est passé ?

Elle hésita. Elle n'était pas sûre d'y arriver sans pleurer. Non, elle était sûre de ne pas y arriver sans pleurer. Il lui tendit une boîte de mouchoirs et elle décida de se lancer.

- On allait chez Annie, une amie de ma mère, j'avais dormi chez lui et on était invités à déjeuner. Il pleuvait et ça faisait deux mois qu'il avait le permis alors il roulait vraiment doucement. Sur le coup je n'ai pas compris ce qui se passait, en fait une voiture nous a grillé la priorité à un stop. Je crois qu'on a fait un tour et demi mais je ne suis pas sûre, ça bougeait tellement, je l'ai peut-être rêvé. En tous cas on a fini sur le toit, et il avait les yeux fermés, il était tout pâle, on saignait tous les deux, il y avait du verre en morceau partout... Les pompiers ont mis quatre heures à nous dégager, mais il m'a semblé que ça durait cinq minutes. J'ai passé mon temps à le secouer pour essayer de le réveiller. C'était tellement horrible, le calme.

Elle pleurait toutes les larmes de son corps maintenant. C'était ridicule, mais le docteur devait en voir tous les jours, et au moins c'était sain, de pleurer. Le père de Joshua n'avait pas bougé un muscle en apprenant la nouvelle. Et même maintenant, il avait toujours l'air coincé, guindé, comme s'il n'arrivait pas à bouger correctement. Grace ne supportait pas de le voir.

- Je suis content que tu aies réussi à me dire ça, Grace. Je sais que ça t'a demandé un gros effort, mais ça m'aide à mieux comprendre la situation. Je pense que je peux t'aider à t'en sortir. Ce ne sera pas évident, surtout pour toi, mais tu n'es pas obligée de vivre avec cette souffrance toute ta vie. Il faut remettre cet événement à sa place légitime. Il est important, mais il fait partie du passé. Il n'a pas à te poursuivre. Et tu n'as pas à t'en vouloir.

Elle renonçait à être quelqu'un de bien, d'intelligent, de résolu. Elle renonçait à garder la face, à faire attention. Elle était juste un petit bout de fille tout cassé, et elle était incapable de faire autre chose que de rester là, avachie, à pleurer. Et ça faisait des mois. Elle se battait contre ça jour et nuit. Elle était fatiguée.

Le docteur Edgeworth la laissa faire, ou ne rien faire, pendant de longues minutes. Il avait l'air d'une patience angélique, et Grace lui en était reconnaissante. Enfin quelqu'un qui n'attendait rien d'elle. Ca lui faisait comme une bouffée d'air frais, alors qu'elle ne savait même pas, avant d'inspirer, à quel point elle en avait besoin.

Elle finit par sécher ses larmes.

- Bon, Grace, je pense qu'on va en rester là pour cette séance. D'accord ?

Elle opina.

- On se revoir la semaine prochaine. Je suis sûr que nous allons faire du bon travail. Ne t'inquiète pas trop pour ton diplôme, d'accord ? Ca ne t'empêchera pas de l'avoir, et te battre pour récupérer à temps pour le bac, c'est très courageux de ta part.

Elle trouvait ça lâche. Elle trouvait ça affreux pour Joshua, d'avoir son bac alors qu'il était mort quelques mois plus tôt. Mais elle ne dit rien. Elle savait qu'elle n'en avait pas besoin pour que le docteur comprenne. Elle lui sera la main et repartit, sa mère la prenant dans ses bras à la sortie en s'apercevant qu'elle avait pleuré, son père échangeant un signe de tête avec le docteur pour s'assurer que tout se passait bien.

Sans ses parents pour la soutenir et sa petite sœur qui venait lui filer des bonbons à chaque fois au moment pile où elle craquait et décidait de porter une lame de ciseaux de couture à sa peau, ou de se faire la boîte entière de somnifères, elle n'aurait pas survécu à ces dernières semaines.

***

Elle revit le docteur Edgeworth chaque semaine jusqu'au bac. Il la félicita quand elle eut son diplôme, et continua à la suivre. Grace voulait être sage-femme, mais en découvrant de nouveaux horizons dans ses études, elle se mit à hésiter avec la psychiatrie. Son choix n'était pas encore vraiment fait, mais elle offrit sa candidature pour des stages en service maternité comme au département psychiatrie de l'hôpital de Sydney où elle avait déménagé pour changer d'air, faire ses études, et suivre son propre thérapeute qui avait accepté un poste au service des urgences psychiatriques de la ville. Dire au revoir à ses amis irlandais et à ses parents avait été déchirant. Elle espérait que l'aide aux devoirs qu'ils avaient trouvée pour sa petite soeur serait efficace.

Dans le cabinet d'Edgeworth ils abordèrent ensemble de nombreux aspects de la vie de la petite Irlandaise, son enfance à moitié passée à la ferme de ses grands-parents, la mort de sa chienne Buffy quand elle était gamine et comment ses parents avaient catégoriquement refusé d'avoir un autre chien sous prétexte qu'ils déménageaient « en ville ». Ses problèmes au seul collège de ladite ville, avec un prof qu'elle s'était mise à dos et une bande de filles qui l'embêtaient. Le lycée était venu comme une bénédiction. Elle était partie en S et ses ennemies en L. Elle avait rencontré Alex, David et toute la bande.

Et Joshua.

Elle avait appris à considérer ça comme quelque chose de positif. Elle l'avait perdu, et la douleur avait failli avoir raison d'elle. Mais elle avait eu la chance de le connaître, et elle n'aurait échangé ça pour rien au monde. Le privilège de partager avec lui les derniers mois de sa vie, et, elle l'espérait, de le rendre heureux, était tellement énorme que c'en était presque immérité.

Bien sûr, le docteur Edgeworth avait passé longtemps à étudier la relation de Grace avec le second événement le plus traumatisant de sa vie : la prise d'otage.

Elle avait eu ses « 10 secondes de célébrité » à la Andy Warhol, quand, à une douzaine d'année, elle avait été retenue dans une banque pendant plusieurs heures par des braqueurs. A force de se plaindre d'avoir faim, son père était allé lui chercher un goûter en la laissant garder leur place dans la queue à l'intérieur. Au final, il avait beaucoup plus mal vécu la situation, bloqué dehors en sachant que sa petite fille chérie était aux mains de criminels armés.

Ils n'avait pas touché Grace. Elle était sagement restée allongée par terre, et avait suivi le gang quand ils leur avaient ordonné de se parquer dans des bureaux qu'ils avaient ensuite fermé à clé. Elle n'avait pas pleuré, contrairement à plusieurs adultes présents, ce qui avait d'abord porté les psychiatres dépêchés pour la cellule d'urgence à penser qu'elle avait été très secouée par l'expérience, avant de se rendre compte qu'elle l'avait, en fait, plutôt bien prise, même si elle s'était fait une belle frayeur et quelques bleus sur le bras et le genou quand un des braqueurs l'avait rattrapée dans l'escalier et tenue ferme jusqu'au bureau où il l'avait enfermée.

Les types avaient été arrêtés en essayant de partir, et aucun otage n'avait été blessé au-delà d'un gros coup de peur, de poing, et d'un « ferme ta gueule ! » cinglant.

Une fois qu'il fut certain que Grace ne cachait pas de traumas inconscients sur cet épisode, Edgeworth passa à la suite sans plus y revenir.

***

Grace hurla. C'eut au moins l'avantage de faire fuir la sale bestiole, qui n'avait pourtant pas réagi au cri de Jason quand elle l'avait mordu vicieusement à la cheville. Il s'était effondré, et il n'avait franchement pas l'air bien. Ses yeux fixaient le vague et son articulation prenait rapidement une teinte violacée de mauvais augure. Grace paniquait. Pourtant Jason faisait du surf tous les jours et pesait au moins 90kg de muscles. Le venin n'aurait pas dû se répandre si rapidement.

Après une seconde de stupeur glacée et deux ou trois autres à crier à pleins poumons, Grace fit quelques pas de zombie vers la maison, avant de se rappeler que William n'y était pas. Elle avait eu des problèmes avec sa propriétaire et son psychanalyste avait proposé de l'héberger temporairement, ce qui aurait dû être un avantage dans cette situation, sauf qu'il était au travail, à l'hôpital.

L'hôpital.

Elle martyrisa les touches de son téléphone, juste un peu plus que la main de Jason qu'elle avait prise fermement dans la sienne et qu'elle refusait de lâcher, même si elle empêchait probablement le sang de passer dans ses doigts. Le sang. Et le venin. Maintenant, c'était un combat contre la montre.

L'employée lui répondit à la deuxième sonnerie.
Grace ne se rappelait plus de ce qu'elle lui avait raconté, très franchement. Elle était parvenue à lui donner l'adresse, et la femme avait très vite compris que c'était un véritable cas d'urgence et qu'elle avait intérêt à envoyer très vite une équipe antipoison sur place.

Ca n'avait pas suffit.

Ils avaient ramené les deux jeunes à l'hôpital en ambulance, donné tous les antidotes potentiels au venin d'une bête ressemblant au serpent que Grace leur avait décrit dans les moindres détails qu'elle parvenait à extirper de sa mémoire, ils avaient même branché une catalyse pour nettoyer son sang. Elle était restée près de lui, incapable de s'arrêter de pleurer en voyant son visage se boursoufler et sa respiration devenir de plus en plus courte. Elle avait refusé de sortir quand sa salive s'était mise à mousser et qu'il avait été pris de convulsions. Ils avaient tout essayé pour le sauver, elle le savait.

Jason était mort dans l'heure.

William Edgeworth avait débarqué dans sa chambre d'hôpital un quart d'heure plus tard et ramené Grace à la maison après s'être occupé des papiers, de la déclaration, et des parents du jeune homme. Il avait doublé le rythme de leurs séances de thérapie. Grace savait qu'il s'en voulait horriblement de ne pas avoir été là.

La rumeur qu'elle, l'étudiante somme toute brillante de deuxième année de médecine, n'avait pas été capable de sauver son petit copain d'une morsure, avait mis des mois à retomber. Grace n'était plus sortie avec qui que ce soit depuis l'accident. A ses yeux, elle était maudite.

Cela faisait quatre ans maintenant et leurs séances avec William n'étaient jamais retombées à une seule par semaine. Elle n'avait pas cherché à trouver un autre logement et il ne l'avait pas encouragée à le faire.

***

Grace était nerveuse. Heureuse, mais nerveuse. Sa candidature avait été acceptée à l'hôpital de Sydney, finalement. Leur service interne était plein, mais ils avaient réussi à la caser à cheval entre l'équipe propre à l'hôpital et celle qui s'occupait du lien avec le pensionnat privé de la ville. Elle avait hâte de commencer et soif d'apprendre, mais elle espérait être à la hauteur et surtout, ne pas gêner le travail du psychiatre par sa présence.

Elle prit une grande inspiration et passa la porte.

***

Ce fut dans un autre état d'esprit qu'elle ressortit par la même porte, deux ans plus tard, sa valise au fermoir cassé sous le bras, un sac en toile sur l'épaule opposée. Essoufflée, elle s'engouffra dans un taxi et se contenta de regarder par la fenêtre, sonnée, durant le trajet jusqu'à l'aéroport.
Il lui avait fallu peu de temps pour se rendre compte que son directeur de thèse, malgré sa réputation, était aussi barge que ses patients. Pas dans le même style, non, il se contrôlait bien mieux. Mais quand elle avait laissé ses yeux balader et qu'ils avaient fini par tomber sur certains documents de la police fédérale allemande, elle avait paniqué. Elle avait essayé de s'engager sur la pente glissante de cette discussion tout doucement, après avoir demandé conseil à Will, et préparé le terrain. Et puis... C'avait dégénéré. Quelques menaces, et elle avait fini en pleurs. Elle avait promis de fuir, en échange de son diplôme. Il lui avait délivré dans la semaine.
Elle savait qu'il ne l'aurait pas fait s'il ne l'avait pas cru capable d'assurer ce métier, mais un goût amer lui restait dans la bouche, d'autant qu'elle quittait le pays et William, qui gardait son travail.
Elle posa le front contre la vitre du taxi, chauffée par le soleil, et baissa les paupières pour se perdre dans les reflets de lumière rouges et dorés qui les traversaient. En arrivant à l'aéroport, elle voyait le monde en bleu.

***

Il lui avait fallu deux semaines pour retrouver du travail.
Sa mère n'avait pas les moyens de s'occuper longtemps d'elle et de ses frères et soeurs, qui commençaient eux-même des études souvent onéreuses. Elle avait sauté sur l'occasion de la première offre d'emploi qu'elle avait trouvée, peu importe où, et William avait beau lui avoir déconseillé ce job, c'était lui qui lui avait montré l'offre de formation diffusée par l'asile d'Arkham.
Elle avait profité du trajet au-dessus de l'Atlantique pour se renseigner sur les installations, l'organisation, les moyens, les recherches et les patients, mais n'était pas allée jusqu'à courir Internet à la recherche des rumeurs qui y déroulaient leurs volutes empoisonnées prêtes à tourner la tête aux amateurs de sensations fortes. Elle ne savait que trop ce qu'elle allait y trouver.
Elle descendit avec précaution les marches de l'avion après avoir lancé un sourire et un au-revoir à l'hôtesse et aux pilotes, et sortit de sa poche un bonbon à l'anis qu'elle déballa dans un craquement d'emballage plastique et jeta entre ses dents. A la sortie de l'aéroport, elle se dirigea à pied vers son hôtel, où elle logerait quelques jours en attendant que l'appartement qu'elle avait en vue se libère ou qu'on lui attribue un logement de fonction à l'hôpital psychiatrique. Les rues étroites de Gotham était sombres et les regards des passants ne dépareillaient pas. Elle pressa le pas et atteignit sans incident la réception de l'hôtel malgré les nombreuses grilles d'aération qui avaient tenté d'avaler ses talons aiguilles qu'elle avait préféré porter plutôt que de risquer les briser dans sa valise.
Un bref échange avec le gardien et elle montait, les clés à la main, le coeur battant, l'escalier qui menait vers sa chambre. Elle doutait d'apprécier beaucoup son séjour.


IMAGES DE ICONGARDENS (TUMBLR) & CODAGE DE © MRS HYDE POUR DANSE MACABRE


avatar


Messages : 263
Date d'inscription : 16/06/2016
Métier/Occupation : Post-doctorante en psychologie à Arkham


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 16 Juin - 10:46

Jason Todd
One life for yourself and one for your dreams
My-my, la description donne déjà envie d'en savoir plus 110
Et cette plume.... je t'adopte !

Bienvenue, en tout cas et heureux de te compter parmi nous :3
Bon courage pour la suite de la rédaction !

avatar


Messages : 151
Date d'inscription : 04/05/2016
Métier/Occupation : Tueur à Gage


Profil psychiatrique
Statut : Pensionnaire à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Jeu 16 Juin - 11:04

Grace Waterhouse
No one's beyond help
Merciii 110 On se fera des liens chouettes !
J'avais pré-rédigé donc ça devrait aller vite, juste quelques trucs à vérifier au niveau de l'organisation de l'asile.

Merci encore pour le gentil message d'accueil, ça fait plaisir et ça donne encore plus envie de s'investir sur le fofo ! <3

avatar


Messages : 263
Date d'inscription : 16/06/2016
Métier/Occupation : Post-doctorante en psychologie à Arkham


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Ven 17 Juin - 10:30

Scarlet Elkins
Les vraies délices passent par le supplice
UNE MEMBRE DU PERSONNEL. TROP BIEN!

Pardon je me suis emportée. u_u

Bienvenue a toi blondinette ! J'ai hâte de te croiser dans les couloirs d'Arkham.

J'aime beaucoup ton personnage et la façon que tu as de parler d'elle. C'est agréable a lire. =)

Je t'en prie, installe toi a Arkham. On se croisera pour prendre un café.

avatar


Messages : 101
Date d'inscription : 20/02/2016


Profil psychiatrique
Statut : Admissible à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ http://theundertaleheart.forumofficiel.com/ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Lun 20 Juin - 17:36

Ticci Toby
► Punching ball à votre service ! ◄
Heyyyyy ! Bienvenue en retard mademoiselle !
Je me sent moins seul a avoir une coupe de cheveux compliquée ! He he, c'est trop cool !

Déjà que cette fiche est juste magnifique, comme le personnage, et ta plume est juste si agréable ! En plus cette fiche est complète et... Et...
Tu veux des gaufres ? Je peux te donner toute une cargaison pour nous faire pardonner des quatre jours d'attente 110 !

Donc en toutes logique, je te déclare toi aussi Licorne  validée Licorne ! Oui je suis en mode très taré aujourd'hui, j'aime pété les plombs ! Mais moi au moins je vomis pas quand je suis content...

*Tousse*... Enfin je te souhaite la bienvenue dans cet asile de chtarbés, fait gaffe à toi, j'crois qu'ils sont fous là-dedans 8D !
N'oublis pas les gestions de ton personnage avant de commencer t'es aventures !

BONE journée et attention, des gens ont passer la serpillière, ça glisse 4 ....
*Va s'enterrer avec des gaufres sur le mont Everest...*

avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 22/05/2016
Métier/Occupation : Découpeur de gens ! Bah quoi, c'est un métier comme un autre et ça fait du miam pour les chiens abandonnés !


Profil psychiatrique
Statut : Admissible à Arkham
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Lun 20 Juin - 20:16

Grace Waterhouse
No one's beyond help
Merciiii infiniment ! 80 Je cours faire ma gestion de perso de ce pas Sheep

Pas de souci pour l'attente hein, c'est juste que j'avais hâte et je suis trop contente de pouvoir maintenant être folle avec vous ! 113 <3

*part en trottant joyeusement dans le couloir en dérapant sur le lino humide*

avatar


Messages : 263
Date d'inscription : 16/06/2016
Métier/Occupation : Post-doctorante en psychologie à Arkham


Profil psychiatrique
Statut : Cliniquement sain
Relations:


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le :

Contenu sponsorisé







Grace Lilly Waterhouse - No one is lost, we're just disoriented.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1