Un petit vote toutes les deux heures !

Le Manoir Elkins [Solo]


◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘ ◘

Message envoyé le : Lun 22 Fév - 21:46

Scarlet Elkins
Les vraies délices passent par le supplice
Le Manoir Elkins

Solo


21/02/2016 :
Le cœur léger, quoi qu'un peu blessé,Scarlet s'avance dans sa nouvelle maison, qui se trouve être un manoir non loin de son nouveau lieu  de travaille, le bien connu asile d'Arkham pour ses patients présentant des troubles bien sérieux, trop sérieux pour la plupart des autres hôpitaux psychiatriques de la région.
Scarlet n'était pour tout dire pas vraiment informé de tout ce qui se passais dans cette ville, y arrivant tout juste, elle ne s'y été jamais intéressée avant. Des histoires d'homme chauve-souris super héros et de Joker timbré, elle n'en savait pas plus et n'y croyais pas vraiment pour être honnête. Elle pensais plutôt qu'il s’agissait de « théâtre » urbain pour animer les actualités des journaux trop souvent en manque d'inspiration face à des sujets plus barbants, et elle trouvait cela  triste.
Elle termine sa cigarette en regardant sa nouvelle battisse qui lui donne des palpitations. Qu'il était moche ce manoir, vieux, bancal, en ruine à certains endroits,et la pierre devenue noir … Dieu que c'était laid pensait-elle…
Elle finit par entrer, visiter chaque pièce déjà arrangée comme si c'était son foyer depuis toujours. Une décoration à son goût, pétillante, dépassée et digne des années 1950, ses effets personnel regroupé dans chaque pièce. La maison avait l'air si vivante pour une seule personne si froide y habitant…  
Scarlet n'avait pas beaucoup d'émotion faciale en général, mais la, elle avait l'air légèrement triste, on sentait une pointe de nostalgie dans son regard froid qui vacillait dans plusieurs endroits de la pièce, sur plusieurs effets personnels…
Elle ferme les yeux en fronçant les sourcils et secoue légèrement la tête comme pour retrouver ses esprits, et la son air stoïque reprend le dessus, et la belle retourne à ses occupations, étant s'occuper de ses affaires et aller chercher son chien de garde chez un ami, qu'Edgar lui avait offert dressé. Quel homme charmant. Ce chien c'était le seul être vivant qui avait vu Scarlet dans absolument tout ses états, la colère, le dégoût, la passion, la peur, la tristesse, et même la joie. Dommage qu'il ne parle pas, pour tout les curieux qui ne savent jamais rien sur Scarlet mais désir tout savoir d'elle,ou bien pour la manipuler, être son ami , son ennemi , ou même son amant …
Son chien ramené chez elle, elle le nourrit et se sustente elle aussi en réfléchissant, pensant, se questionnant même sur ce qu'elle allait découvrir demain matin en arrivant.
Elle est seule et pourtant cette solitude sans parler à personne lui conviens, quelque part, ça la repose, elle déteste parler inutilement ou parler à son chien comme à un bébé ou un être sans cerveau, même si elle le considérait pas plus intelligent que ses propres pieds.
Au alentour de 22 h00,elle lit quelque page d'un livre de chirurgie , et une lettre sur du papier rouge, elle la lit tout les soirs, et plusieurs fois avant de la remettre violemment dans son tiroir de table de nuit, et faire claquer celui-ci. La voici agacée, même son chien qui dort en bas l'entend et en lève la tête alors qu'il somnolait, couché par terre devant la grande porte d'entrée.
« Du calme Scarlet… Du calme ... » Se dit-elle intérieurement, fermant les yeux ,les sourcils froncés un instant. Elle les ouvres après quelques secondes regarde son draps, réfléchissant un instant avant de se défaire de son air fâché…
Que pouvait-il y avoir dans cette lettre pour la mettre dans cet états ?
Elle  éteins alors la lumière, et s'allonge fermant les yeux, achevant sa journée ainsi, sans avoir parlé  à personne.

22/02/2016 :
Elle ouvre les yeux le matin vers 6h00 du matin, le visage et l'esprit reposé. Elle ne rêvait jamais. Enfin, si , elle rêvait sinon elle serait morte, mais, elle ne se souvenais jamais de ce qu'elle pouvait voir ni qui elle pouvait rencontrer dans son inconscient. Mécanisme de défense de l'esprit ou simple désintérêt de l'inconscient, elle ni personne ne le saurais jamais.
Comme un matin ou la routine d'une vie s'installe, elle se lève avec ses bigoudis et son pyjamas beige en soi et dentelles, elle ouvre les volets et descend ses escaliers qui craque sous le poids de sa personne.Un morceau de marche se casse un peu après son passage ce qui  fait tourner le regard de la belle qui grimace très légèrement du craquement, comme si cette stupide marche venait de la traiter de « grosse ».
Elle finit par se retrouver en bas ou son gros doberman l'attend assis, l'air « sérieux », sa queue se mettant à remuer d'entrain en la voyant. Scarlet lui accorde une légère caresse sur la tête avant de se diriger vers la cuisine. Il sait qu'il n'as pas le droit de lui sauter au risque de se prendre une sale punition douloureuse, plaisante pour personne sauf pour elle.
Pour faire court elle prend son petit déjeuné nourrit son chien et lui adresse quelques autres caresses, en lisant le journal avant d'aller se laver, se coiffer et s'habiller.
Comme d'habitude, ses  cheveux sont arrangés et bien ondulé comme elle aime après sa douche et le retrait de ses rouleaux capillaires nocturne. Les yeux surligner d'un trait noir fluide et élégant, les cils long et bien noir et les lèvres rouge écarlate, la psychiatre poursuit en allant s'habiller après avoir jouit de l'infection au citron de ses scarifications.
Enfin prête dans sa robe noir demi manche, évasée et serrer à la taille d'une ceinture rouge, elle met ses gants. Des gants de dentelles noir a pois. Sur ses échasses rouge appelées plus communément « escarpins » , Elle enfile son manteau et laisse son chien libre dans la cour avant de son manoir. Elle prend le volant de sa BMW noir et se lance en direction de l'asile d'Arkham …


Suite ici: http://elisabeth-arkham.forumgratuit.be/t242-arrivee-de-scarlet-elkins-libre

avatar


Messages : 101
Date d'inscription : 20/02/2016


Profil psychiatrique
Statut : Admissible à Arkham
Relations:



Le Manoir Elkins [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1